Que dit la loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » ?

Publié le : 23 septembre 20224 mins de lecture

La loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » a été adoptée par le Parlement français. Elle a pour objectif de favoriser l’accès à l’emploi, la formation et la qualification des jeunes, en leur permettant de mieux s’orienter professionnellement. La loi prévoit notamment la création d’un compte personnel de formation (CPF) et d’un compte personnel d’activité (CPA). Elle instaure également un droit à la formation tout au long de la vie.

Pourquoi cette loi ?

La loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » a été mise en place afin de permettre aux individus de développer leurs compétences tout au long de leur vie. Cette loi a été créée dans le but de favoriser la flexibilité et l’adaptabilité des individus sur le marché du travail. Elle vise également à améliorer l’accès aux formations professionnelles afin que les individus puissent acquérir les compétences nécessaires pour exercer un métier qui leur convient.

La liberté de choisir son avenir professionnel

La loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » est une loi qui a été mise en place afin de permettre aux individus de mieux choisir leur avenir professionnel. Cette loi a été créée suite à la constatation que trop de jeunes se trouvaient dans des situations professionnelles qui ne leur convenaient pas, et qu’ils n’avaient pas les outils nécessaires pour trouver un emploi qui leur correspondait mieux. La loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » a pour but de donner aux individus les moyens de mieux s’informer sur les différentes possibilités qui s’offrent à eux, afin qu’ils puissent faire le meilleur choix possible pour leur avenir professionnel.

Les points clé à retenir

La loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » a été adoptée par le Parlement français. Elle vise à simplifier et à améliorer le système de formation professionnelle en France. Cette loi a été adoptée par le Parlement français. Elle vise à simplifier et à améliorer le système de formation professionnelle en France.

Les principales mesures de la loi sont les suivantes :

– La création d’un compte personnel de formation (CPF) pour chaque personne âgée de 16 ans ou plus. Le CPF est un compte en ligne sur lequel les personnes peuvent suivre leur historique de formation, gérer leur budget de formation et s’inscrire à des formations.

– La création d’un conseil en évolution professionnelle (CEP) dans chaque entreprise de plus de 50 salariés. Le CEP est chargé d’accompagner les salariés dans leur évolution professionnelle.

– La mise en place d’un nouveau système de financement de la formation professionnelle basé sur une taxe sur les salaires.

– La création d’un service public de l’orientation professionnelle pour accompagner les personnes dans leur choix de formation ou de reconversion professionnelle.

– La création d’un droit à la formation tout au long de la vie.

– La création d’un droit à la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour les personnes qui souhaitent obtenir un diplôme en valorisant leur expérience professionnelle.

La loi du 5 septembre 2018 sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » est une bonne solution pour les personnes souhaitant se former tout au long de leur vie. Elle leur permettra d’accéder à de nouveaux métiers et de se reconvertir professionnellement si nécessaire.

Plan du site